partager sa femme

pourquoi je me suis toujours trouvé dans la situation de partager ma femme
Mercredi 13 septembre 3 13 /09 /Sep 12:24

A deux dans les même trous

Fort de notre nouvelle expérience en trios nous étions Bernard et moi convaincu que avant de pourvoir introduire un quatrième l’arron dans nos échanges sexuelles il nous fallaient consolider ce que nous avions l’entement mis en œuvre avec ma femme.

Nous décidions donc après ce premier échange trilogiste de maintenir des formes de relations dans les quelles chacun trouveraient  son compte.

Martine et Bernard continuèrent  à s’envoyaient en l’aire régulièrement à deux dans des rendez-vous de fin de semaine, le seul changement à été que ces Martine elle même qui me comptait ses frasques, renforcer bien sur par les détailles les  plus croustillants que me transmétait Bernard.

Donc pour eux tout allait bien, rencontre en club, sortie avec callipette dans l’herbe et le soir des retours avec des remarques du type j’en est pris plein les fesses.

Cette situatiuon nouvelle amusait beaucoup ma femme, qui pour compenser acceptait que nous nous retrouvions régulièrement à trois.

Suivant le cas, chez nous , chez Bernard, en WK petit hôtel discret et tranquille.

Nous pratiquions divers approches sexuelles ensemble une grande complicité est  née entre nous, il n’est pas rare que après un repas, nous approchons plus directement sous forme de jeux le cœur du sujet qui nous rapprochait c’est à dire un divertissement sexuelle.

L’autre jours nous avons commencés par regarder un filme X ensemble chose que ma femme n’apprécie pas forcément, bien installé dans notre canapé nous somme partie sous la forme de ce  jeux  CAPE ou PAS CAPE ? de nous ………Martine apprécie la forme jeu de défis cela lui donne plus de culot.

Donc tu n’est pas Cape de….imaginer nous sommes. installés devant notre filme X ma femme entre  nous dans notre canapé et la suite à notre demande elle nous ouvre notre braguette et atrappe nos paquets génitales dans chacune de ses mains, s’éfforcant de nous astiquer la verge pour nous les raidirent .

Martine maintien ces activités de vas et viens en suivant les rithmes d’exitation que lui inspirait le déroulement de l’action du film.

Pour maintenir notre envie dressée elle ce baissa  sur Bernard et commence à le sucer, après un moment elle ce retour sur moi et me suce à mon tour sans aller trop à fond, maintenant toujours une activité manuelle sur le sexe de Bernard.

Un coups à lui, un coup à moi pour facilité l’échange nous nous plaçons debout devant elle, le film ne nous captivait plus, elle continue  à nous avaller le sexe simultanément en insistant plus pesamment à chaque passage, Martine préssenti notre exitation et en nous tirant par la bite amena nos deux glands à ce touchaient la, avec notre complicité pour lui facilité le travail, elle a mis nos gland ensemble dans sa bouche, jouent avec sa lamgue rapidement sur nos bouts sucent et aspirant tant quelle le pouvait tout en s’aidant de la prise faite sur nos testicules. J’été le plus proche de l’éjaculation des deux, mais je fit un éffort de retenu pour attendre mon co-équipier, à son signale je me l’ache et conjointement nous déchargeon notre sperme dans la bouche, de ma femme qui comme elle avait promis dans le déffis  ( Pas CAPE de nous sucés tout les deux et de tout avaler ? ) elle avala pas petite gorgés l’ensemble de la semence quelle avais put garder.

Quelle performance, pour la récompenser de cette éffort nous la  réinstalion entre nous dans le canapé et pour la détendre nous commensons à lui apporter du plaisir.

   

Nous avons entrepris un travail minutieux de caresses avec les mains tout en la déshabillant lentement, dans ce travail, ce frottement permanent, cet entrelacement de mains Martine c'est vite retrouvé complètement dévêtue. Les cuises ouvertes prête à tous recevoir. Dans cette valse de mains de doits il était fréquent que nous retrouvions souvent à entreprendre les mêmes points sensibles de Martine nous attendions que la bouche, le sexe, l’anus se libérait  de son occupent pour plonger notre main, nos doits, sous notre ardeur à lui donner du plaisir, nous l’avons vue se torde, s’ouvrir, levée les jambes pour nous facilité notre ramonage manuel, elle se jetait en avant de nos mains pour les facilités leurs intrusions.

La seule complainte était de nous demander de continuer encore, ensemble. Nous  nous sommes exécuté, un pouce dans l’anus, l’autre dans le sexe, comme nous l’avions fait avec nos sexes. Nous avons  rentré deux doits chacun dans son sexe, faute de ne pouvoir faire plus, nous lui avons en joignent nos mains rentrées nos pouces dans le cul …la nous nous sommes regardé Bernard et moi et une idée nous ais venus ( tu serrais cape de nous rentrés tous les deux en même temps?? ).

 

 

 

 

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Mardi 29 août 2 29 /08 /Août 14:45

Un sandwiche en dessert.

Nous restâmes un moment couché tous les trois sur le tapis à récupérer  nos forces toutes en nous caressant mutuellement.

Martine la moins épuisée se remis à bouger la première, ce tortillant comme une anguille humide sur le corps de Bernard, frottent son sexe mouillé de sueur et de sperme sur le ventre et le sexe de notre ami.

Cette approche de ma femme me permis de me lettre en retrait et de les laisser s’exister tranquillement afin de récupérer, je m’installe dans un fauteuil juste derrière eux et j’observe tranquillement le spectacle de ces deux sexes épilés et humidifiés  qu’i se cherche le ballet de Martine à vite fait de réveiller la vigueur de notre mon complice de jeux qui re banda de plus belle. Je décide d’intervenir et de donner un petit coup de pouce, je m’approche et soulève légèrement  la croupe de ma femme, avec deux doits je lui écarte le vagin, de la main gauche j’attrape la verge de Bernard

Et dirige le gland vers l’ouverture que j’avais maintenu. Je présente cette verge au bord des lèvres du sexe de Martine et je la force à ce baisser enfilant ainsi, ce phaluse jusqu’a la garde. Cela faisait la deuxième fois que j’introduisais  un sexe d’homme dans une des ouvertures de ma femme, sa bouche, son sexe.

Je repris ma place d’observateur, face à eux, et je m’extasiais sans me lasser du spectacle que m’offrait la vulve de ma femme remplis par le sexe, d’un homme, je n’avais jusqu’a présent vu Martine se faire mettre qu’à travers une vitre et à une certaine distance.

Là, je n’en perdais pas une goutte, je voyais les lèvres de son sexe gonflé, s’écarté sous ce mouvement de vas et viens, je percevais l’odeur des sécrétions, j’entendais le bruit de sussions et les gémissements, je voyais ce gland bleuté quelque fois sortir ruisselant de son fourreau, et je la voyais, elle se dépêchait de ce le re-enfiler.

 Je n’en pouvais plus mon sexe droit et douloureux je me dirige vers eux, la position qu’avait pris ma femme me permis de bien me placer derrière elle. Je ramasse de la main cette substance de jouissance qui coulait sur les bords de ses cuisses et je me badigeonne le bout de mon sexe avec, ce qui m'a reste dans la main je l’ésuiyais entre ces fesses.

L’entement j’approche mon gland de l’orifice disponible  et le frotte tout autour de son anneau, elle suspend un moment le mouvement de son activité vaginale et semble m’attendre. Avec mes pouces j’écarte son anus  pour me faire le passage et je glisse juste le bout de mon gland  que je laisse ainsi emprisonnait. Après une petite contraction elle reprend lentement ses vas et vient, à chacune monté le sexe de Bernard apparaît et je suis la monté pour ne pas sortir de son anus, à chaque décente elle ré-enfourne l’autre bite en s’enfoncent la mienne dans le cul celas, plusieurs fois de façon à être complètement enfournée par les deux trous. Quelle jouissance, de sentir  à l’intérieur de ma femme le frottement de la bite d’un autre homme, nous avons atteint là tous les trois ensemble un paroxysme de plaisir, nous avons hurlaient comme des bêtes. Quel bonheur depuis des années que je souhaitais pratiquer une double pénétration de le faire avec ma femme qui il n’y à pas si longtemps ne voulait même entendre parler d’échange ? Dans mes brèves moments de lucidité mon seul petit regret a été de ne pas avoir une autre bite à lui mettre dans la bouche.

Je me disais qu’il faudra que l’ont mette sa au point avec Bernard.

 

 

 

Quel chemin parcouru depuis presque un an date de mon premier contacte avec Bernard même si, je suis persuadais que sans lui Martine ne serrait pas redevenue au temps cochonne et qu’elle n’aurait pas partagé  ces délires sexuels avec moi. Avec sa collaboration j’espère que un jour j’aurais le plaisir de la partager en l’offrant  à d’autres hommes inconnus qui la remplirait par tous les trous, il nous reste plein de choses à inventer, je vous tiendrais au courrant de nos frasques.

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Jeudi 24 août 4 24 /08 /Août 12:14

Suite à cette après midi chaud ou j’ai découvert toutes les nouvelles possibilités sexuelles  de ma compagne il me tardait de trouver une situation qui me permettrait de devenir acteur direct dans une relation sexuelle avec elle.

 

 

Après réflexion nous avions convenu Bernard et moi que  le plus facile et le plus probable pour arriver à faire l’amour à trois avec Martine était de créer une ambiance chaleureuse et de la mettre en confiance.

Nous avions convenu que notre maison représenterait le cadre le plus sécurisant. J’avais chargé Bernard de convaincre ma femme qu’il serrait amusant, puisque nous nous connaissions, que l’ont ce retrouve tous les trois à la maison pour un petit dîner sympathique.

J’avais soumis à Bernard quelques scénarios possibles et lui avez expliquait ce que j’aimerais faire avec sa complicité à ma femme.

Elle ne savait pas que je l’avais vue ce faire prendre, et mesurait mal à quel point j’étais au courant de leur relation. Donc il fallait pas aller trop vite et la faire monter en température, le vin l’ambiance aidant le reste viendra naturellement.

 

 

Un jour elle me dit ( ce serrait sympathique  que l’ont invite ton collègue qui est venu l’autre jour.) Oui pourquoi pas, il ne restait plus qua décider du jour.

Cette  fameuse soirée arrivas, nous avions fait ma femme et moi les préparatifs du repas et de la table, et elle ces préparatifs intime et personnel ( crème, épilation, rasage ) elle était fin prête, dessous coquin, sa petite robe courte fine et transparente avec les boutons sur le devant, de la grande classe.

Plus l’heure arrivée, plus mon cœur battait fort, enfin le voilà, après les banalités d’usage nous étions réunis autour d’un vers tous les trois.

Nous avions convenu Bernard et moi une approche en douceur, ces lui qui la chaufferait’ jusqu'au point quelle ne résiste plus faisant abstraction que j’étais présent. A observer ces manières et ces attitudes je percevais  que la présence de notre invité l’existait  déjà.

 

 

Ont passe à table, le vin, le  repas, les sujets de conversation équivoque, le grand jeu quoi.

 Tous le long du repas, je me suis efforcé de ne pas réagir aux attitudes provocantes de Martine vis à vis de notre invité. Je n'ais pas remarqué les cuisses de ma femme  qui s’écartaient  à l’arrivé de la  main de mon collègue, je n’ais pas vus quelle lui avait sorti le sexe de Bernard de son pantalon pendant que je coupais la viande dans la cuisine, pas fait cas de son sein qui était  sortie de son logement l’osque je suis revenu avec le fromage, trop heureux et trop excitais de constater que le travail de préparation faisait grand effet sur Martine.

Le dessert, le café au salon, encore quelque absence pour facilité leur rapprochement et mater ma femme se tortillait  sous l’action  des doits de Bernard dans son sexe.

De la musique, du champagne, une dans collé serrait avec elle pour mesurait la température. A la suivante je la pousse dans les bras de Bernard qui la frotte de partout,

Entre deux verres à la troisième danse, je la sentais au sens propre et figuré prête à craquer, là une idée je la fais se retourner face à notre ami et continu à danser avec elle en la serrant devant moi, elle face à notre public, profitant de cette position pour la caresser de partout.

Percevant chez elle une complicité dans ses mouvements je continu et ouvre trois boutons à sa robe et  je glisse une main dans sa petite culotte. De l’autre main tout en continuant de nous trémousser j’ouvre boutons après boutons le haut de sa robe,, et je fais sortir ses seins de son balconnet.

Cela avait l’aire de la ravire d’être ainsi les seins à l’aire en ce faisant masturber devant la personne avec la qu’elle elle baiser depuis plusieurs mois.

Pour, ne pas laissé retomber l’excitation générale j’invite Bernard à venir dans avec nous, prenant ainsi Martine entre nous deux. Je le laisse sucer  goulûment la poitrine qu’il malaxe  tout en  finissant d’ouvrir sa robe. Moi je continue mon œuvre avec son sexe. Comprenant ce qui allait ce passer, ma femme entra activement dans le jeu en ouvrant le pantalon de Bernard, lui sortant ses attribues en les stimulant activement.

Pendant ce temps je finissais de la déshabiller doucement, une fois nue entre nous deux nous continuâmes à jouer avec son corps nos mains se croisèrent pleins de fois sur ses fesses, ses seins, son sexe. Rapidement chacun à notre tour nous nous somme déshabillaient et nous avons repris notre travaille de mise en chauffe, nous l’avons caressée de plus belle avec nos quatre mains et nos deux sexes en érection les frottant entre ses fesses, ses seins, son sexe perdant déjà notre sperme tout le long de son corps.

Rapidement je pousse  la table du salon afin de bénéficier du confort du tapis de sol, Bernard se s’allonge en premier, et je conduis Martine entre les jambes écartées, je la positionne à quatre pâtes, avec une légère pression d’une main je baisse son visage le plus prêt possible du sexe de mon co-équipier et là,   je me prends son sexe et le  met dans la bouche ouverte de mon épouse. Elle si mis au tur-bain instantanément, cette position tête en bas, cul en haut, offre un grand insérait pour ce que je veux lui faire. Je me place derrière elle le visage à la hauteur de son sexe que je commence à lécher méticuleusement, extérieur, intérieur, lèvres, clito….. Me délectant d’avaler cette substance liquoreuse qui coulait de son sexe.

Je naviguais allégrement dans son intimité et par de petites touches, je me déplace vers le haut de son sexe frôlant par ce fait le bord de son anus. Elle réagit favorablement ces frolements l’excitait  et la rendait plus active sur sa tache tout en poussant des gloussements et en remuant des fesses pour répondre à mes attaques de langue.

Encourage par les mouvements de ma femme, j’entrepris de m’attaquer plus sérieusement à ce trou devant moi. Grands coups de langue très humide de bas en haut entre cette raie écartée avec, des rapides chatouillements du bout de la langue autour de son annaux. Cette opération répétée plusieurs fois faisait monter chez Martine une ardeur que Barnard ressentait directement sur son sexe. L’apothéose a été au moment j’entreprends de rentrer le bout de ma  langue dans son trou, quelle jouissance ce petit goût âpre sur mes papilles, quelle bon-heure de glisser deux ou trois cm de ma langue dans son trou du cul raclant toute la substance que je pouvais goutter. , Bernard était au maximum de son excitation, Martine étant au bord de défaillir et je l’entendis faire deux ou trois gargarismes en avalant la moelle  de sa victime, et moi je me suis dépêchais de déverser mon sperme dans cette vallée anale que j’avais exploré avent que l’ont ne s’écroule sur le tapis.

Cette abondante humidification  me donna envie d’organiser pour la suite un autre fantasme après que l’ont est repris de forces.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Vendredi 21 juillet 5 21 /07 /Juil 11:37

Par le petit trou

 

 

Pour finir cette journée riche en découverte, j’ai en plus assistais à une pratique sexuelle de ma femme que je pensais jusqu'à ce jouir mettre réservé.

 

 

Au bout d’un moment les deux partenaires de ma femme ce son concertaient et sans que j’entende vraiment de quoi il était question j’ai pressenti un changement de situation.

Bernard c’est retirait du sexe de ma femme encore dégoulinant de spermes car sur les deux hommes Bernard été le seul avec moi à baiser ma femme sans protection.

Donc il se retire, Martine du coup arrêt  son travail avec la bouche sur le sexe de l’inconnu, qui va s’allongeait  derrière ma femme. Sur le lit face à la vitre sans teint.

Prenant Mar…. Par les  hanches il la positionne  face à lui et a califourchon au-dessus de lui. Cette position remettait Mar… de dos à la vitre mais nous laissait bien voir sa croupe et son sexe. Lentement il la positionne  au-dessus de son sexe toujours tendu, et  fait approchée la croupe de Mart… de son sexe. Pendant ce temps Bernard avec sa main en forme de coupelle faisait un mouvement de haut en bas et de vas et vient sur le sexe de ma femme. Au bout d’un moment après avoir réparti toute la semence qui s’écoulait du sexe de Mart…., Il lui indiquât par une légère pression sur les hanches quelle devait se détendre lentement jusqu’au moment ou guidé par lui le sexe de l’inconnu se retrouvait en contacte avec l’anus de ma femme.

Après avoir envonsé sur pouce dans l’anus de Mart… pour préparer le passage, il redirigea la manœuvre pour que le sexe de l’homme éffleur dans la bonne position l’anus de Mart….

S’écartant pour que nous puissions profiter du spectacle il refit une légère pression sur les épaules de ma femme forçant ainsi le passage annal permettant la pénétration presque à sec du clan de l’inconnu.  Juste un petit cri et Il ne restait plus qu’a Martine e s’empalait par son propre poids sur le sexe dressait, se sodomisant par ce fait elle-même. Elle décent lentement  faisant juste un petit mouvement vers le haut pour faciliter l’écartement de l’anus avent de reprendre sa décente vers la partie la plus charnue du sexe de l’homme accompagnant cette entrée en matière de quelques gémissements de plaisir mais également d’effort mélangeaient.

 

 

Elle décendit ainsi régulièrement par à-coups et gémissements réguliers, jusqu'à être assise sur son partenaire, ne laissant que 3 ou 4 cmm de sexe non englouti. Elle ce mie alors à bouger en vas et vient repassant à chaque foie avec plaisir la partie la plus large du sexe entré dans son cul.

Quelle jouissance de voir cet anneau annal se distendre et voir ces chaires rose et brune frotter le long de cette verge. Je l’avais dé jas sodomisé mais je n’avais jamais pus vois mon sexe dans son anus et en plus voir celui d’un autre, je n’en perdais pas une miette malgré toute l’application que mettait Annie la Patronne du Club à me soulager. Comme si cela ne lui suffisait pas à un moment elle leva les jambes pour s’enfournée au plus profond le sexe de son partenaire dans son anus déclenchant  leur jouissance complète ! Bernard restait en spectateur et en aide n’a seulement eu le droits qu’à quelques gestes masturbatoires de consolation.

Je présenté que la séance ne se prolongerait pas plus et profitant que les acteurs partent prendre une douche je me suis éclipsais par la porte de service afin d’être rentré avant ma femme à la maison et de me préparer à ce que j’allais lui demander ce soir.

 

 

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 28 juin 3 28 /06 /Juin 17:24

Quelle mise en bouche !

 

 

Oui quelle mise en bouche de voir ma femme dans cette situation de ce faire prendre par mon collègue devant mes yeux sans quelle le sache et de vivre l’excitation de voir un autre homme entrer dans le jeu.

Inutile de vous dire que je lui réservais de quoi me satisfaire ce soir à la maison. Au moment de son entrée dans la chambre  ma femme était toujours à califourchon face à son partenaire, l’inconnue entrant derrière elle et sans bruit elle n’a pas réalisé tout de suite sa présence, ces seulement quant il lui a attrapait   et malaxer les seins qu’elle a réagie.

Levant les jambes de chaque coté du corps de mon collègue à la manière d’une grenouille, elle a suivi le mouvement de rotation que  l’homme l’obligea à faire sans pour cela se désunir du sexe enfoncé dans le sien.

Lentement elle se retrouvas face à l’homme qui profita de cette position de pleine ouverture pour glisser un ou deux doit dans la fente de ma femme toujours occupée par le sexe de mon collègue que maintenant qu’il baisait  ma femme devant moi, je peux appellera par son prénom.

L’inconnu continua un moment à exister Martine ( ma femme ) pendant que Bernard récupérait de ses émotions. Doucement avant de reprendre ces mouvements il influa une pression  dans le dos de Martine pour l’amenée en se penchant en avant  en direction du sexe de l’inconnu qui retira sa main pour permettre à martine de reprendre  appuis sur ces jambes et de descendre directement au cœur du sujet ( attraper le sexe de l’homme debout devant elle ).

Après avoir malaxer ce nouveau sexe, tout en regardant du coté de la vitre comme si elle devinait une présence, elle léchât avec le bout de sa langue le sexe de l’homme, remontant jusqu’au gland comme elle le fait avec un exquismo. Elle commença par gober littéralement les testicules et remonta le long du sexe pour finir par enrober le gland de sa langue. Quelle toilette elle lui faisait là, le visage bien tourner dans notre direction, pour que l’on ne perde rien.

Et oui parce-que de l’autre coté de la vitre je n’étais plus seul, le patron et Annie sa femme et un autre couple nous avaient rejoint. Heureusement pour moi car cela été plus agréable que ce soit Annie qui par ces caresses face tomber mon excitation.

Enfin revenons à ma femme, après avoir enfiler la protection obligatoire réservé au personne inconnu sur le sexe en érection de son nouveau  partenaire Martine ses retirée du sexe de Bernard pour ce mettre dans une position plus confortable.

Donc à quatre pattes sur le bord de banquette elle était plus  à son aise pour engloutir le sexe du partenaire devant elle ces la cas de la dire elle en avait plein la bouche.

Bernard ne perdant pas de temps a repris ma femme par derrière en levrette lui impulsant un mouvement d’avant arrière qui réjouissait la personne en face de Martine. Quelle jouissance de voir  sa femme dans cette position entre deux hommes avec à chaque coup de buttoir de Bernard la bouche qui se remplissait du sexe de l’autre, cela promettait pour l’avenir je savais maintenant quelle pouvait être dévergondée, et que je pouvais espérer réaliser avec elle et d’autre mes fantasmas

Que j’espère je vous raconterais bientôt

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 26 juin 1 26 /06 /Juin 16:23

Enfin j’ai mater  ma femme entrain de se faire prendre par mon complice

 

 

Il aura fallut du temps pour mettre en place la deuxième phase de notre plan ces à dire trouver un moyen de mater voir ma femme en pleine action avec mon collègue sans quelle le sache.

 

 

La ou en été de leurs rendez-vous de fin de semaine il fallait trouver un plan pour que je puisse de mes propres yeux observer ma femme en toute sécurité pour ne pas la brusquée.

Avoir que le compte rendu de leurs ébats ne me suffisait plus, mais je ne pouvais précipiter les choses de peut de tous perdre.

 

 

L,’idée à été que mon complice lui fasse découvrir un lieu ( Club libertin naturiste ) en attisant chez elle le plaisir du sauna, hammam, jacousi, soin ….Bien sur le lieu je le connaissais et savais qu’il n’était pas seulement ouvert que pour les jeux d’eau. Il me fallais la complicité du patron que je connaissais bien. Donc  après avoir pris contacte avec le patron et réglet  les détails  pratiques ( entrée au club ) avec lui je lui montré une photo de ma femme et lui donnais des repères pour l’identifiée.

Avec mon collègue nous avions  convenu que cela ce passerait les vendredis après midi, il n’y a pas trop de monde pour l’approche. 

Je les avais laissais une deux fois aller au club pour qu’il prenne leurs marques, me contentant juste du retour de mon collègue ou d’un message du patron qui me prévenait de leur présence.

Cette information avait pour code secret que je pouvais passer en sortant du travail qu’il avait des choses à me dire ou à me montrer.

Et oui dans la partie sauna, hammam, bain, il y a des caméras de surveillance et le patron en bon ami me gardait les cassettes de l’après midi.

La qualité était moyenne mais dans les endroits suffisamment éclairés je pouvais très bien reconnaître les fesses de ma femme. J‘ai même à quelques brèves occasions aperçus des échanges dans le hammam, ou je distingué très bien que ce que lui faisait son compagnon n’été pas un massage.

Il m’en fallait plus !!! Les appercevoirs sur ce petit écran ne me renvoyait pas la réalité de l’acte.

Donc sous les conseille avisés du patron nous avons à trois monté un scénario le patron mon collègue et moi.

Dans ce club il n’y a pas que des coins d’eau, mais également des chambres pour les échanges plus physiques et notamment une chambre bordée d’un couloir.

Dans cette chambre il y a une glace sans teint permettant de mater sagement le long du couloir pour ne pas déranger les couples de l’intérieur et sans que les couples qui connaissent l’existence de cette vitre puissent savoir si ou qui les regarde ???.

Donc pour ma prochaine observation en directe cela sera très bien. Rien que de savoir que j’allais la voir se faire prendre, je vous assure, que les gouttes perlaient déjà au bout de mon sexe.

La date prise pour le prochain vendredi après midi le mode opératoire élaborait pour que je sois présent sans que ma femme ne sent aperçoive,  il ne restait plus qu’a passé à l’action.

Cette après midi là, je suis arrivé tos avant l’ouverture officielle du club et devant un verre nous avons attendu l’arrivée de ma femme et de sans amant en guaitant par la vidéo de surveillance de la porte d’entrée.

L’attente fut pas trop long, mais drôle d’impression de voir la mine réjouit de ma femme dans sa petite jupette au ras des fesses.

Je me caché dans la salle de surveillance en attendant que leurs jeux les amènes dans la pièce avec la vitre sans teint.

 

 

Je les aie  suivi une petite heure. Je les observais en directe cette fois se déshabillée  dans le vestiaire, aller à la douche nue, pour la mettre en appétit mon collègue sachant que je les observais la savonnait complètement sous la  douche en insistant avec la main plus particulièrement sur les seins et le sexe, ce qui la faisait déjà ce tortiller dans tous les sens.

Dans le bain j’ai deviné les jeux de main de mon complice et même des jeux du pied de leur voisin. Malheureusement le hammam avait trop de vapeur d’eau pour que je perçoive correctement  les jeux de corps.

Il y avait peut de monde donc l’ambiance était très bonne

Suite à cette mise en appétit et après les avoir, vue devant le comptoir accepter les mains baladeuses, comme convenu,  mon complice l’attirait dans la chambre au couloire d’observation.

Les couples dans cette chambre sont avertis que l’ont peut les regarder par le  petit panneau fait le maximum on vous regarde mais il ne peuvent ni voir ou entendre les personnes derrière la vitre.

En générale ils font le maxi pour  faire une bonne prestation, je me douté que cette situation plairait à ma femme être vue sans voir et sans savoir de qui ?

Donc je les ais vus rentrés dans la chambre, le peignoir n'a pas résisté plus de 5 minutes, moi derrière cette glace  j’avais le sang qui tapait dans les veines et dans le sexe. Et là la, là, là je vu ma femme à califourchon s’enfilée doucement sur le sexe de mon collègue qui faisait le maximum pour tourner ma femme dans ma direction.

Quel plaisir  de voir ce sexe d’homme que j’avoue avoir trouvé également de belle grosseur pénétrer doucement dans le sexe de ma femme et cela sous le seul effet de son propre poids et cela en directe, sens en perde une miette.

Le mouvement et la lubrification qui suivi on, achevait ma résistance, tout et parti dans ma serviette de bain je n’avais même pas remarqué l’homme qui était à cotés de moi et qui se masturbés allègements.

A un moment en s’adressant à moi il me dit : ( vous la connaissiez la femme ) je lui dis oui ces la mienne !! Vous n’y allez pas ? Me demande t-il, je luis expliqué rapidement que ma femme ne savait pas que j’été présent dans le club.

Il me demande L je peut y aller ? oui si elle le veux ? .

 Il est de tradition que les personnes n’entrent pas directement dans la chambre mais grattent à la vitre pour avoir le droit d’entré, grande surprise de voir que suit au message gratte, gratte et après un regard complice mon complice a fait signe à l’inconnu qui grattait qu’il pouvait rentrer dans la chambre inutile de vous dire qu’il ne s’est pas fait prier.

la suite je la raconterais plus tard là, je suis trop troublé pour continuer à plus merci de votre lectutre

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 3 mars 5 03 /03 /Mars 14:51

 

 

Comment mon complice a comblé ma femme ?

Bonjour à vous

J’ai donc rencontrais l’amant de ma femme pour qu’il me raconte avec encore plus de détaille la teneur des débats sexuel qu’il avait entretenue avec ma femme dans leur premier rendez-vous.

Donc après les mots de bien venue d’usage je lui ais  rappelais que dans le message qu’il m’avait transmit nous en étions restés à cette partie de jambe en l’aire de ma femme et qu’il m’avait promis la suite.

Ce qu’il fit avec  un peut de gaine au début mais devant mon insistance cela ce passa très bien.

Donc après avoir pris ma femme allonger sur le dos sur son bureau, il la retourna sur le ventre,  lui levant la croupe en lui laissant la tête en bas de façon à la mettre le sexe bien haut et bien dégagé, à genoux derrière elle il la reprenait dans cette position, poussant le jeux à entré et à sortir complètement de son sexe plus que dilaté et lubrifié.

Je vous l’aise imaginé le mal que me faisait mon sexe tendu dans mon pantalon.

Pour finir ils se déplacèrent  doucement ainsi unie jusqu’a la fenêtre ou il finis de la comblée elle apuisée contre les montants de cette  fenêtre et lui s’activant derrière elle.

J’espère qu’il y avait du monde pour voir cela moi j’aurais tellement voulu le voir.

 

Je passe sur les petite s sucette que ma femme lui a faite pour entretenir sa vigueur

Pas étonnant que le soir dans le lit elle n’a pue faire qu’une chose s’endormir rapidement.

 

Ne craignait rien depuis elle ma prodiguée quelque douceurs donc nous avions perdu l’habitude, cela lui fait du bien l’exercice, vivement qu’elle recommence.

Ce que nous nous dépêchons mon complice et moi de remettre à l’ordre du jour.

 

Prochain objectif après avoir bien confirmer leur relation et quelle sot accro et d’emmener ma femme faire l’amour dans un club sauna en après midi, pour que dans l’avenir nous puissions nous y retrouvés tous les trois.

Se qui à l’heure ou je vous fait ce commentaire et je l’espère en train de ce faire il avaient rendez-vous cette après midi. Vite, vite la suite que je vous donne les péripéties  

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Jeudi 23 février 4 23 /02 /Fév 17:21

Voilà ou je lai  laisser dans le récit de ces frasques sexuelles avec mon collègue.

 

 

Oui les jambes en l’air coucher sur le dos directement sur sont bureau pendant que, mon collègue continuait à la complaire.

Le résumé que me faisait mon complice me retournait les sangs, je l’imagine sur son grand bureau dans ce local professionnel que je connais bien, placer entre deux grandes fenêtres qui désande jusqu’au sol  de la pièce.

Fenêtres baies vitrées donnant sur en vis à vis à moins de 10 mètres sur les fenêtres de logements ou de bureaux. J’espère qu’au moins il y avait des curieux pour l’apercevoir ce faire mettre sur le bureau.

Satisfait de ce retour rapide sur l’évolution de notre plan je me suis préparais à l’asccueillir

En faisant mine de rien.

Ces vrai que lorsqu’elle est sortie de sa  voiture elle avait l’aire en désordre, les affaire mal rajuster, il fallait voir ces yeux quelle essayait de dissimuler brillés de milles étincelles  et surtout l’odeur de sexe qui la suive avant quelle ne prenne sa douche.

Trop curieux pour en rester là je voulais en savoir plus mais il n’été pas possible de lui demander directement de rentrer dans les détaille de son expérience sexuelle.

 

 

Donc le soir même j’ai passé un message à notre partenaire et nous avons convenu de nous rencontré entre homme afin qu’il puisse me faire vivre et ressentir par son récit les moments forts qu’il à connue avec ma femme.

La réponse fut positive et notre rencontre à bien eu lieu, comme je l’imagine les ébats  sexuels de ma femme et de mon collègue ne se sont pas limitaient à un feuillage rapide et à ce faire culbuter sur le bureau ?

La suite vot la peine d’être raconté ( position, pratique etc etc )  et  j’espère vaudra la peine d’être vécue en direct.

Je prendrais le temps de vous donner la suite intégralement j’ai enregistré la confessons de mon collègue que je me repas de temps à autre.

 Ce soir là bien que ma femme soit très proche et très tendre elle, n’a pue résistée à la fatigue et elle ces endormie dans mes bras avec un sourire de très grand bon-heur, rie que cela me fait dire que j’avais raison de lui procurer l’occasion de vivre des relations sexuelles intenses.

 

 

A très bientôt pour  ........la suite

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 8 février 3 08 /02 /Fév 17:09

J’ai des nouvelles de ma femme

 

 

 

Et oui la colle à prie entre ma femme et le complice que je me suis efforcé de mettre en relation avec elle.

Nous en étions au moment ou après un 1 er rendez-vous entre eux j’attendais avec impatience

Des nouvelles du déroulement de leur rencontre et des précisions sur leurs types d’activité sexuelle.

Donc maintenant j’ai des éléments par courrier de la part de mon complice.

Leurs premiers échanges sont restait sur jeux de caresses intime ( il est vrai que dans une voiture sur un parking  il n’y a beaucoup de possibilités)

La suite de vendredi dernier ou il ma semblait que ma compagne avait pris les choses en main  ( au sens propre et figuré ) et plus concret.

A enfin ils ont copulaient allégrement !!!!!! ( Mon cœur battait quant je lisais  les notes du message de mon complice. Je relate le message ;

( Donc nouvelle rencontre vendredi après midi dernier, petit restaurant rapide et très vite caresse sous la table et montée en pression. Elle pour pas dire son non, n’avait pas pue réserver un hôtel mais elle ma emmenée dans son bureau profitant du fait que ces collègues ne travail pas le vendredi après midi et que le service est fermait au client ;

La suite à été très fougueuse trois étage à monter avec des échanges tellement chauds que nous sommes arrivés sur le palier du troisième moi ( lui ) le pantalon entre les jambes, le sexe à l’aire, elle comme elle n’avait pas de dessous elle a fini de monter le dernier escalier complètement nue ( je crois que  ce type de situation quelle aime.)

dans cette condition il était difficile d’aller plus loin et d’attendre donc, la porte fermer derrière nous je l’ais prise sur son bureau elle, coucher les jambes en l’aire moi debout devant elle, par la suit………)

J’arrête la pour le moment parque vous imaginez pas, dans quel état je me trouvais en lisant cela et que je ne garde quelque bribe de ces frasques pour plus tard, pas que je vous limite mais je recommence à me retrouver dans le même état d’excitation donc il faut que je me calme.

 

 

 

Promis je, vous donneriez la suite.

Vivement que je puisse voir de mes yeux mon  épouse se faire prendre par cet homme et bientôt participé à leur jeu.

 

 

 

 

 

 

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 1 février 3 01 /02 /Fév 15:13

Mon complice est devenu celui de ma femme

 

 

Bonjour des nouvelles de ma femme et de mon complice

 

 

Chouette je peu commencer à vous donner des nouvelles de l’évolution  de la situation plus concrètement.

Je devrais dire plutôt des nouvelles de ma femme et de son nouveau complice. Et oui le rendez-vous à eu lieu !! Et d’après le premier retour il était plus que favorable.

Donc je vous ai laissé avec juste un contacte de rendez-vous qui devait se déroulait vendredi  dernier.

Oui le jour ou il annonçait de la neige et moi  je prié pour  que cela n’ait pas de conséquence sur le bon déroulement pour la suite des événements entre ma femme et mon complice ???? Pas le moins du monde  au contraire.

 

 

Donc ce matin la il annonce  de la neige ??? Donc bien se couvrir et faire attention sur les routes, je réveille plus-tôt  ma compagne pour-quelle puise avoir le temps de ce préparées et arrivé à l’heure à son travail. ( Il était important quelle parte au travail ce matin la  il était important puisse-allée sont travail vu quelle avait un rencard avec mon complice à midi.

 

 

Moi j’étais tout énervé, mais quand, qu’elle est désandu de la salle de bain prête à partir, la !!!!!!

Sa  jupette à  ras le bonbon, !!  Un petit haut avec une fermeture devant, !! Ces bas en laine épaisse qui tienne seul et n’ont pas besoin de porte jar telle !!!

Je me suis dit que malgré la baisse » de température elle avait bien chaud aux fesses pour avoir besoin que le vent et l’aire froide ventilent directement puisse-quelle ne porte pas de culotte,  ses fesses son petit sexe rasé. ???

 

Pour moi la température a vite grimpé dans mon pantalon et j’ai eu du mal à cacher mon érection.

 

 

Dans quel état d’excitation j’ai été tout le matin, avec juste un message laconique de mon complice 5 Pas de problème je serrais au rendez-vous je te tien au courant de l’évolution.

Je suis passé partout le scénario possible et imaginable et je me suis retenue de ne pas téléphoner trop vite à mon complice. Les Heures son passaient lentement.

 

 

Je suis rentré chez moi plus-tôt pour ne pas être bloqué par la neige mais sans le dire pour ne pas contrarier les plans.

Seul indication sur  la situation un message de ma compagne 5 Il y a de la neige je rentre pas de suite j’attends un peut que cela se calme ) OUF cela voulait dire que la rencontre été maintenue. La l’attente, de savoir plus d’avoir confirmation, d’avoir quelque élément sur le déroulement à été intolérable l’imagination à tellement fonctionnée qu’il à fallu que je me soulage moi-même. ( Dans l’attente de mieux ).

 

 

Depuis je n’ais pas d’autre élément beaucoup plus croustillant vous émaginez pas l’état d’excitation dans le quel je suis heureusement qu’il y a eu la neige pour me calmer.

Pas possible d’avoir un retour sur comment leur échange s’est  passait pendant 3 jour

Juste un mail pour confirmer qu’il à bien eu lieu et que me dit : Je site

( Rencontre très positive mais avec la neige pas possible d’aller dans un coin tranquille et l’hôtel n’été pas encore envisageable  nous sommes restés dans la voiture.

Ps ce que je peux te confirmer ces que la peau de son sexe est bien douce)

OUAHH sa je le savais, !! Cela confirme bien des choses mais j’aimerais tellement en savoir plus !!! Et elle qu’a telle fait ????.

Avec quoi ? Il à vérifier la douceur de son sexe, la main ? la bouche ? Nous sommes mercredi et il m'a promis pour ce soir un retour plus détaillé sur leurs 1er rencontres qui n’en restera pas, la. En, effet ma femme à encore un repas de travail vendredi prochain, mais cette fois je pense que ces elle qu’i organisera et comme je la connais, elle ne laissera rien au hasard.

Vivement que leurs pratiques s’élargissent,  je ne tien plus dans mon pantalon.

 

 

Faite comme moi restez à l’écoute pour avoir des nouvelles

 

 

Par Marjean - Publié dans : www.moncpl.com
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Calendrier

Septembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Recherche

 
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus